MENU

10 mai 2016

Arrivée imminente...

Un peu moins d'articles ces jours ci car je pense que j'ai atteint des records en terme de manque de sommeil ! Avec plusieurs réveils chaque nuit pour chaque enfants, cela fait... bien trop de réveils pour être suffisamment en forme et tout gérer.
J'ai un peu de mal à aligner les idées et à propose de nouvelles choses, mais ça va revenir, j'en suis certaine ! Et puis aussi je vous prépare du lourd, le 1000ème article de ce blog arrive bientôt, et si je veux faire les choses comme je l'imagine, il me faut encore un peu de préparation ^^

Hier soir, un couple d'amis très proche nous a annoncé l'arrivée de leur petit garçon, et du coup aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de ces moments où l'on attend que son enfant arrive... Par ici, 3 arrivées, 3 moments bien différents les uns des autres, qui me rendent un peu nostalgique, mais pas trop (non non, cela ne me donne même pas l'envie d'ouvrir la porte une 4ème fois, j'aime beaucoup les voir grandir et je n'ai vraiment pas la force ni l'envie de tout recommencer !).


Printemps 2009...

Ce printemps là, nous sommes dans notre petite maison depuis un an. Nous avons fait pas mal de travaux d'aménagements, mais il nous en manque encore, notamment le parquet. Je suis à la maison, je trouve donc tout à fait normal d'aller chercher 30m2 de parquet et de bouger tous les meubles pour l'installer ! Une fois fini, je nidifie à fond !!




Je me sent belle, en forme, jeune, tout est prêt pour accueillir notre petite poulette. Je passe le mois d'avril à la maison, ce qui est assez rare car c'est habituellement le moment où je suis en Chine pour le travail. J'ai le bonheur de me réveiller avec les odeurs de glycine et de lila, je fais la sieste quand j'en ressent le besoin, et je regarde la télé beaucoup (on s'est abonné a une chaine de documentaires, j'adore ça - il n'y avait pas encore le replay à l'époque ^^). Je fais plein de couture pour accueillir notre mini poulette (ma machine cassera 2 jours avant ma DPA et je foncerait en acheter une nouvelle sur un coup de tête), je découvre la chaine de magasins HEMA que je dévalise en trucs trop mimi pour la poulette, mes parents et mes sœurs viennent nous voir, je me sent vraiment zen à cette époque là. Le stress arrivera quelques jours avant mon accouchement où j'aurai la sensation de perdre toute notion de liberté avec l'arrivée de notre joli bébé, et je plongerai dans un baby blues pas vraiment intense, mais qui durera très longtemps...


 


Printemps 2012...

Il y a quelques mois, nous avons pris la décision de partir dans le sud, pour la survie de notre couple, de notre famille. Il y a beaucoup à faire pour réussir à vendre la maison, les échafaudages sont d'ailleurs devant ma port pour me le rappeler tous les matins. Lily est chez son assistante maternelle et commence à demander pourquoi elle y reste alors que je suis à la maison, elle me fait souvent des crises lorsque je la croise dans la rue, du coup je limite mes déplacements. J'ai pris beaucoup de poids, le stress des mois passés, mon boss a accepté quelques jours avant mon congé mat ma mutation sur Montpellier, c'est sur, nous allons changer de vie !

 

Je couds à nouveau beaucoup, pour me changer les idées et pour profiter de ces quelques instants de liberté retrouvée. Je rencontre les personnes avec qui je vais passer des après midi couture mémorables, et je fini même par me demander si c'est une bonne idée de partir de la région parisienne ! Notre maison est au top, toute belle et fonctionnelle, la glycine sent toujours aussi bon (3 ans que je ne l'avais pas vue !) et on commence à avoir notre petit réseau ici... Début juin je couperai le cordon par 2 fois et mon baby blues partira avec, commencera une grande période de fatigue car notre numéro 2  n'a pas reçu de la part de ses bonnes fées le pouvoir de dormir...
 





Automne 2014...

Notre nouvelle vie, dont on a tant rêvé... il y a à peine plus d'un an, je demandais à être licenciée, et finalement me voilà sur mon canapé en attendant un petit garçon ! PapaPois après avoir frôlé le burnout commence à trouver des pistes sur sa futur orientation professionnelle, et à vrai dire, nous passons nos journées collés ensemble presque ! Jamais de notre vie nous n'avons passé autant de temps ensemble, mais cela se finira assez brusquement une semaine avant ma DPA, nouvelle vie pour lui, beaucoup de responsabilités, mais je l'ai rarement vu aussi heureux de se lever le matin ! Moi je suis un peu perdue dans cette nouvelle vi(ll)e, je ne connais presque personne en dehors de mes collègues de travail, je ne sais pas où aller avec les enfants, je déteste le parc, et j'ai un mini zizi dans mon ventre...



On est dans une maison de location que je n'aime pas plus que ça, et je suis triste d'accueillir notre fils dans ce lieu qui ne nous correspond pas, mais le moral est carrément là ! Les filles ont bien grandi, Lily se réjouit d'accueillir sont petit frère, et Nora est encore trop petite pour comprendre ce qui va se passer... On fait des activités dans tous les sens, elles adorent, je me dis autant en profiter dans que je suis là et que j'ai le temps ! Je me demande vraiment dans quel sens part notre vie, moi qui ait toujours rêvé d'une vie plus rock n'roll, nous voilà servis ! Et à l'heure qu'il est aujourd'hui, je ne sais toujours pas vraiment dans quelle sens on va :P




Des petits souvenirs posés par ici, certainement un peu déformés par le temps mais c'est vraiment ce que j'ai l'impression d'avoir ressenti, l'impression qu'une vie est passée en 7 ans, en même temps, c'est la fin d'un cycle, non ?

1 commentaire:

anne claude a dit…

Trop mimi ton article !!! bien sur qu'il me touche bcp, étant donné ma situation! La vie passe vraiment trop vite , mais toi tu as la capacité d'en capter les détails et de nous les faire partager! merci... et gros bisous !!