MENU

5 août 2016

La routine du sommeil ou comment sauver la vie des parents...

La bonne surprise des vacances aura définitivement été une routine de sommeil enfin trouvée pour notre miniPois ! J'en ai déjà parlé par ici, le sommeil chez nos deux petits n'est pas une chose facile...



Nora n'a tout simplement jamais sommeil le soir au moment du coucher. C'est très compliqué à gérer car pendant longtemps elle s'écroulait pour la sieste, et nous entendions à volonté que c'était pour cette raison qu'elle n'arrivait pas à dormir le soir.
Nous avions bien entendu essayé de ne pas la laisser faire la sieste, mais le résultat était le même : elle avait toujours autant de mal le soir. Même si nous n'avons pas vraiment creusé, je pense qu'elle avait tout simplement le besoin de passer un petit temps avec nous, sans sa grande sœur, et c'était la seule fenêtre qu'elle avait trouvé. Les choses sont à peu près rentrées dans l'ordre un peu avant la naissance de son petit frère (ouf!), je pense qu'elle avait compris qu'elle avait trouvé les limites de notre patience et qu'il était temps pour elle d'essayer de s'endormir seule dans son lit (avec sa grande sœur au dessus d'elle, sinon ce n'est même pas envisageable ^^).
Il lui arrive encore de nous rejoindre en pleine nuit, mais ce n'est plus si régulier et on considère que depuis 18 mois elle fait ses nuits (elle avait alors 2 ans et demi...).




Pour SamoussAm, les choses ont aussi été très compliquées...
A sa naissance, nous avons été séparés pour sa première nuit, puis pour ses 3 premiers jours de vie. Je n'en n'ai jamais vraiment parlé par ici, mais il a du partir à l’hôpital pour surveillance cardiaque, et même si nous savions que tout allait bien, il a assez mal vécu la séparation. Lorsque nous étions avec lui dans sa chambre, il était très calme et tout se passait pour le mieux, mais dès que nous faisions un pas en dehors de la chambre, sa réaction était très vive, et cela le réveillait s'il était en train de dormir assez profondément et je pense qu'il a gardé des angoisses très profondes de cette période là.


Pendant de nombreux mois, son sommeil et son endormissement étaient plus que compliqué, à tel point que nous avons envisagé le remettre à dormir dans notre chambre, voire le faire garder uniquement pour qu'il puisse dormir (et moi aussi !) dans la journée.
Avec un papa - pro de l'endormissement à l'usure à coup de berceuses - mais très souvent absent dans sa première année, un déménagement, une maman fatiguée et deux grandes sœurs assez exigeantes au moment du coucher, me retrouver seule avec mon mini monstre a longtemps été ma grande angoisse.
Faute à notre quotidien toujours instable en terme d'horaires ou notre degré d'énervement, nous n'avons jamais vraiment réussi à mettre de rituel du soir en place et le petit poulet finissait systématiquement ses nuits entre nous (nous avons enlevé la barrière de son lit dès qu'il a su marcher tellement que nous étions épuisés de nous lever toutes les nuits).

Et enfin...  depuis depuis le printemps, nous avons commencé à y arriver... Fini les heures à tourner en poussette, en voiture, en porte bébé pour l'aider à sombrer alors qu'il était épuisé, exit les tisanes pour bébé à base de camomille and cie qui n'avaient absolument aucun effet sur lui, terminé les berceuses qui m'endormaient moi avant de le faire ne serait-ce que cligner des yeux, j'ai fini par comprendre ce dont il avait besoin.
 

Ce dont il a besoin finalement est assez simple, voire ultra basique, je ne comprends même pas pourquoi je n'y ai pas pensé avant. Ce qu'il veut, c'est d'un gros câlin dans mes bras (mais genre le méga câlin qui dure au moins 15 minutes, pas le petit bisou du bout des lèvres que l'on expédie aussi vite qu'un "bonsoir")... et si possible avec un CD qu'il connait (en ce moment on est bloqués sur le CD de chorale de Lily, généralement nous arrivons jusqu'à la 4ème chanson, nous écoutons donc depuis des mois Bumbaïa, Dans ma Guitare, la Bamba et La Maison bleue...). Éventuellement, on rajoute quelques gorgées de bibi (et encore, de moins en moins, il a surtout besoin de savoir qu'il est en open bar si besoin), ses doudous (deux minimum, très important !), sa tétine (voire une de secours, c'est rassurant pour la nuit), et un lange qui le recouvre entièrement ("les pppeeeettooooonnnnnnss mammmannnnn").
Depuis plusieurs semaines aussi, nous faisons souvent la sieste ensemble, et ça, ça change tout. Je pense que nous en avons autant besoin l'un que l'autre : il s'endort rassuré, et moi je me laisse aller parce que je sais que j'en ai besoin pour tenir jusqu'au soir.
Et comme par magie, les nuits deviennent peu à peu de plus en plus calme... Le bébé qui n'est pas complètement épuisé dort mieux le soir, mieux la nuit. Le bébé qui n'a pas peur de dormir ne se réveille pas en sursaut et en pleurs toutes les heures, le bébé qui sait où il en est est bien plus zen dans sa vie et dans ses nuits !



Trop de fatigue cumulée, trop de pression, trop de conseils, aucune aide, même pas une petite nuit en 20 mois (bordel) ou même 4 ans selon le point de vue ... 
Mais on y est arrivés : ensemble !... Parce que comme d'habitude dans ce genre de situation, on est plus forts unis, n'est-ce pas ?  <3

Aucun commentaire: