MENU

19 août 2016

Maman à Paris vs Maman à Montpellier

L'avantage de faire des travaux longs et répétitifs, c'est que l'on a le temps de s'évader - au moins dans la tête. Lorsque tu ouvres ton 2ème sceau de 1000 vis qu'il faut installer de façon répétitive, forcément ton esprit part dans tous les sens, et c'est vers notre ancienne vie parisienne qu'il s'est installé quelques heures. Je pense que cela a même débuté il y a quelques semaines en papotant avec une maman de l'école et en me rendant compte que nous avons vraiment eu une première vie de parents avant d'arriver ici. Et puis les idées viennent, vont et n'ont jamais vraiment le temps de se poser, jusqu'à hier aprem à ma 4ème ligne de 20 vis à devoir poser tous les 12 cm.
 

A Paris, j'habitais à un peu plus d'une heure de mon travail (les "bons" jours!)... je me considérais chanceuse car la moyenne est 1h15, j'étais donc plutôt en dessous.
L'effet pervers, c'est que j'ai du choisir entre voir mon enfant le matin et le voir le soir, parce qu'à moins d'être à mi-temps, il est impossible de faire les deux trajets. Travaillant avec la Chine, il était plus logique pour moi d'arriver tôt au travail le matin, afin de limiter au maximum le décalage horaire. Je partais donc à 6h50 au plus tard de la maison afin d'être au travail aux alentours de 8h. PapaPois quand à lui déposait Lily chez son assistante maternelle, mais du coup ne rentrait pas avant 19h30 - 20h le soir, juste le temps de lui faire un bisou et elle partait au lit. Durdur la vie de parents dans ces conditions là, même si d'un autre coté nous avions chacun une relation très privilégiée avec notre mini miss.



Le dimanche matin, nous allions au marché acheter des légumes locaux et bio. Je passais des heures à préparer des purées ultra naturelles pour notre mini miss, et Picard était mon meilleur ami pour nous. Je n'envisageais pas cuisiner (en dehors des purées ^^), et chez Picard, je prenais les promos du mois pour être sûre de varier notre alimentation (sans avoir à réfléchir bien sûr...).
Ici, le Picard le plus proche est à 20 minutes de la maison (ok, un peu moins maintenant...) je n'ai plus le réflexe d'y aller, et le congélateur de toute manière est rempli de glaces ! Je vais faire le plein chez Grand Frais toutes les semaines, de fruits et de légumes pas bios et pas locaux, mais qui a l'avantage de proposer un choix tel que j'ai 1000 envies de cuisiner.
 

A l'époque, j'avais mes habitudes chez Bonton, IE et Monoprix. Certes, je n'achetais qu'en soldes et j'y faisais souvent des tours pour me rincer les yeux, mais il ne se passait pas une semaine sans que j'y aille. Maintenant, nous nous contentons de Kiabi et de Zeeman. Notre emprunte écologique n'est pas top top, mais on y trouve de jolies choses, et combiné a un peu de home made, nos chouchoux ont des petits looks assez cool, et puis financièrement on est à l'aise comme cela, mine de rien ça compte aussi. Monoprix c'est à -70% ou pour les grand événements !



A Paris, les possibilités culturelles étaient illimitées. Musées, ballades, parcs... tout était à portée de main.... mais en même temps, tout était vraiment trop loin ! Ici, il y a 3 musées, mais on les connait tous par cœur, on a vu toutes les expos et on s'y amuse bien. Finalement, peu mais mieux, c'est bien aussi ! Par contre, coté sorties du week-end on était team Disneyland, ici c'est plus Terraventure... on ne peut pas tout avoir !



Avant, on était prêts à payer 400 eur un billet de train pour voir la mer 3 jours pour le week-end du 15 août... Maintenant, la mer est à 20 minutes de la maison, et franchement on n'y va pas si souvent que cela... Mais d'un autre coté, quel plaisir de l'avoir à portée de main ^^
On partait en vacances à droite à gauche sans soucis, le monde nous paraissait à portée de main, alors qu'en vrai, l'aéroport était à plus d'une heure de la maison. Aujourd'hui, il faut aller jusqu'à Marseille pour prendre l'avion (en temps de trajet ce n'est pas beaucoup plus loin que CDG...), et ça nous parait tellement loin, qu'en fait on s'y arrête pour les vacances !


On a déjà passé plus de temps en tant que parents à Montpellier que ce que nous avons passé à Paris. Mais ces premières années ont vraiment marqué nos débuts de parentalité et sont gravées en nous. Souvent, quand on papotte avec Lily, on a l'impression d'avoir vécu une véritable odyssée avec elle, dont le seul objectif était d'arriver exactement où nous sommes maintenant. 
Je suis vraiment heureuse et étonnée d'avoir vécu ces 2 vies de maman si différentes, et je suis sûre que l'avenir nous réserve encore de nombreuses surprises !

1 commentaire:

Katia Amriou a dit…

Hello Caro pour ma part je n'ai pas été maman à Paris alors je peux pas comparer :)
Mais je suis toujours bluffée par l'offre pour s'amuser pour les enfants à Paris même
au creux de l'été ! Après c'est vrai que la vie à Paris est souvent plus compliquée...
Bonne fin de vacances et à bientôt pour la rentrée !