Mon BABI et moi

Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion de visionner (sinon vite vite sur le Replay), l'émission des Maternelles sur les Bébés Aux Besoins Intenses (BABI) cette semaine. Cela m'a décidée à rédiger cet article !

  
 
Vous le savez si vous nous suivez par ici, SamSam n'est pas un bébé en retard en ce qui concerne son développement moteur. Mais si j'ai un peu de mal à m'extasier sur la question, à l'inverse de beaucoup de personnes de notre entourage, c'est que cela va avec d'autres choses plus compliquées à vivre au quotidien.
Nous avons en effet beaucoup de raisons de penser que Sam est un BABI...  (roh lala qu'est-ce qu'ils nous ont encore sorti les grand-pois...) Nous n'avons pas de diagnostic officiel, mais de nombreux signaux...


J'ai beaucoup lu sur le sujet, et je ne serai pas capable de mieux résumer que ce que j'ai lu sur ce blog  du coup je fait un peu de "plagiat" (phrases en italique) tout en vous donnant mon point de vue à la suite. 

Hypersensibilité : perçoit et ressent beaucoup de choses, physiquement et émotionnellement. Il a tendance à sursauter, à se sentir agressé ou irrité avec un rien.
Ah oui ??? Vous connaissez l'enfant à qui on fait "bouh" et qui fait un bond de 30 cm à chaque fois ? Même en étant en vision depuis plusieurs secondes ? Je vous présente Sam !






Réactivité : réagit intensément aux stimuli. Il parle, rit, pleure, proteste et/ou crie très fort. La plupart des enfants hypersensibles peuvent être méfiants face aux personnes étrangères. 
Toutes les personnes de notre entourage le savent : Sam a du mal à faire confiance à une personne hors de nous ses parents ou de ses sœurs. Même des personnes qu'il voit toutes les semaines, qu'il a l'habitude de côtoyer... il a beaucoup de mal à accorder sa confiance... Il lui faut toujours un temps d'adaptation, souvent assez long (bien plus long que la plupart des enfants que je connais !), ce qui peut être assez vexant pour notre entourage proche.  

Et si il vous faut encore un petit exemple de Sam qui rigole :





Jamais de demi mesure, toujours A BLOC !


Exigence : demande beaucoup de patience, «tire du jus». Les parents se sentent souvent épuisés, vidés. ATTENTION! Les bébés BABI ne sont pas capricieux. Leurs multiples demandes et leurs attentes face à ce qu'on réponde rapidement expriment le sentiment d'urgence qu'ils vivent. Beaucoup de BABI sont très anxieux.
C'est ma principale demande vis à vis de nos familles : que l'on arrête de le prendre pour un enfant capricieux. J'aimerai tellement que l'on essaie de le comprendre plutôt que de le juger... Il y a toujours une raison, rien n'est jamais "gratuit" dans son mal être. Souvent il a faim, soif, sommeil alors que ce n'est pas du tout "le moment", mais il a toujours un grand sentiment d'urgence.



Là par exemple il ne comprend pas pourquoi son papa est parti sans lui, c'est juste inimaginable dans sa petite tête de 16 mois ! <3

Imprévisibilité : même avec les parents les plus créatifs du monde, les solutions qui fonctionnent à long terme pour les bébés intenses semblent plutôt rares. On pense avoir trouvé enfin! «ZE» truc, mais 2 crises plus tard... ce n'est plus un succès.
Tout est dit : à chaque fois qu'on trouve une solution, la fois suivante la problématique est un tout petit peu différente et du coup la solution différente.
Dans la même thématique aussi, j'ai beaucoup de mal à maintenir un emploi du temps précis sur plus de 2 ou 3 jours. Par exemple un jour il va s'endormir en rentrant de l'école puis dormira 2h et prendra un bib à son réveil, le lendemain il se réveillera en arrivant à la maison et voudra jouer dans le jardin toute la matinée en refusant le biberon... Les schémas d'un jour à l'autre sont rarement identique. J'ai longtemps cherché à lui imposer des matinées, en vain. Maintenant, je m'adapte à lui et il s'adapte à moi (je n'hésites plus à faire les courses par exemple certains matins). L'après midi c'est sieste imposée, certains jours il s’endort en 10 secondes chrono et d'autre cela peut mettre jusqu'à 1h30 (après j’abdique) et cela ne dépend pas du tout des siestes réalisées le matin ou pas.

Là par exemple, après plusieurs mois sans sieste il s'est effondré ce matin là au milieu des courses, impossible de le réveiller !
  
Besoins physiques : accrocs au peau-à-peau, ses «bébés à bras» seront parfois de vraies petites sangsues. Bien lovés sur papa ou maman, le contact de la peau les rassure. Le besoin de succion aussi est majoritairement présent chez ces nouveau-nés et ils tètent intensément souvent! Très typique : ILS NE DORMENT PAS! Ces bambins parfois dit hyperactifs, en très bas âge ne dorment pratiquement jamais ou se réveillent quasiment tout le temps. Du moins, plusieurs fois par nuit et les siestes ne sont pas populaires. Les BABI sont très actifs, bougent continuellement.
Tout est dit encore... Pour le peau à peau, cela m'a permis (et me permet encore) de beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP câliner, ce que je n'avais jamais vraiment pu faire avec les filles qui n'étaient pas tellement tactiles. Gros besoin de calinage de ses doudous (et pour l'endormir régulièrement, je peux vous confirmer que ce n'est pas exactement doux, il me les usent à une vitesse extrême ^^). Concernant le bébé qui bouge continuellement, vous l'avez constaté par vous même par ici, il marchait à 10 mois et à à peine 16 mois, c'est le premier à courir au parc ou à faire de la trottinette !




Le bébé de 15 mois à genoux sur ton tabouret sur lequel il est monté seul et qui fait des dessins... logique....


Un BABI est un donc bébé qui a donc des besoins un peu différents de ceux des bébés classiques, souvent amplifiés. Certes, il a besoin d'être aimé, que l'on s'en occupe, qu'on le rassure, mais il a toujours besoin d'"un petit peu plus".
Alors, oui, je vous entends déjà "c'est n'importe quoi, c'est le nouveau terme à la mode", "avant c'était les enfants hyperactifs, puis précoces", "c'est trop facile de lui passer tous ses caprices"... tout ça tout ça...  mais justement c'est bien cela le problème.
Quand on un enfant qui a des besoins plus importants que la normale nous nous replions sur nous même, nous ne savons plus comment faire pour contrôler notre enfant. Nous n'avons pas besoin de nous sentir en plus jugés sur la façon dont réagit notre enfant.Nous n'osons pas parler des différences de peur d'être jugés et nous n'avons du coup pas d'aide pour trouver les solutions qui pourraient être adaptées cette situation.
Je vous avouerai que j'ai d'ailleurs écumé le net avant de parler des BABI à mon mari de peur qu'il ne se moque de moi...

Maman qui essaie d'aller aux toilettes... "Coucou" si vous regardez le reportage des Maternelles, il y a exactement le même passage !
 
Bref les gens, acceptez la différence, si petite soit-elle, et ne soyez pas si durs avec les jeunes parents. Lorsque leur enfants n'est pas tout à fait "comme les autres" mais pas non plus malade...

Et parents de BABI, je vous souhaite tout plein de courage ! Cet état ne dure pas et fini par passer, et en attendant, prenez soin de vous et pensez à vous reposer de temps en temps ! 

Commentaires

MumChérie a dit…
Merci pour ton témoignage... En te lisant, je reconnais beaucoup mon dernier, et oui, même si c'est beaucoup de bonheur par le côté expansif de ces enfants "toujours à 100%", c'est aussi très fatiguant et usant par leurs exigences et leur impatience...
carocrea a dit…
Merci !! c'est exactement cela, on reçoit autant qu'ils prennent, on reçoit beaucoup mais ils prennent énormément d'énergie !

Articles les plus consultés